Gibbium psylloides (Czempinski, 1778)

Synonyme(s) : 

Gibbium longicorne Reitter, 1884

Noms usuels

  • Ptine bombé
  • Spider beetle Northern Ptinus
  • Escarabajo araña lustroso
  • Kugelkäfer

Classification :

  • Ordre :  Coleoptera
  • Famille :  Ptinidae
  • Genre :  Gibbium
  • Espèce :  Psylloides

Indice de fréquence :

3
Posté par fabien le
Retour à la liste

Généralités

Gibbium psylloides appartenait jusqu'à une date récente à la famille des Ptinidae, cette famille est maintenant rattachée à celle des Anobiidae. Cet insecte discret, qui redoute la lumière, se développe plutôt dans les endroits sombres et calmes des entrepôts et des habitations (greniers, granges, caves). Par son aspect globuleux lisse et brillant cet insecte est très caractéristique et facilement reconnaissable. L'adulte est parfois pris pour une petite araignée mais on le différencie aisément de celle-ci par la présence de 3 paires de pattes (il y en a 4 chez les Arachnidae) et par ses antennes. Il ne peut pas voler car ses élytres sont soudés et il se déplace assez lentement. Le Ptine bombé se nourrit de débris organiques secs d'origine animale ou végétale. Il peut causer des dommages assez importants aux tissus et aux livres et quelques ravages mineurs dans les denrées alimentaires stockées. Toutefois ses dégâts sont considérés comme moindres par rapport à ceux causés par des espèces voisines. Le Ptine bombé s’adapte très bien aux climats frais et peut survivre pendant une longue période sans aucune nourriture; l'adulte peut vivre jusqu'à 1 an. Certains Hyménoptères appartenant à la famille des Bethylidae peuvent parasiter ses larves.

Critères de reconnaissance

Adulte

Taille

De 2 à 5mm de longueur.

Aspect    

Corps très bombé.
Les antennes sont robustes et composées de 11 articles.
Les élytres lisses et brillants recouvrent la quasi totalité de l’abdomen. Les pattes sont recouvertes de soies dorées.

Coloration    

Nuances très vives du rouge au brun foncé.

Larve

Taille

4mm.

Aspect    

Ressemble à un petit ver blanc assez mou et légèrement arqué avec une pubescence de soies hérissées jaunâtres sur tout le corps.

Coloration    

Blanc rosâtre à tête brune.

Cycle de développement

La biologie de cette espèce est très voisine de celle d'autres Anobiidae.
L’évolution complète demande en moyenne de 12 à 16 semaines, en conditions normales, et seulement 7 en conditions optimales à 33° C.
Les femelles pondent de 50 à 100 œufs, en général à la fin du printemps ou en été, les éclosions surviendront 2 semaines après la ponte.
Le développement larvaire dure environ six semaines, la nymphose s'étend sur 3 à 4 semaines.
Il y a 3 à 4 générations annuelles.

Matériaux infestés

  • Amidon

  • Chitine

  • Collagène

  • Épices, végétaux, herbiers

  • Kératine

Les collections d’animaux naturalisés peuvent être dévastées par cet insecte ainsi que les étoffes et tissus où l’on note ses attaques par la présence de petits trous forés par les larves.
Les livres avec reliures en cuir sont très appréciés par cette espèce qui commet moins de dégâts dans les collections que la Vrillette des bibliothèques.
Sa nourriture se compose essentiellement de débris végétaux (graines, farines, épices, herbes sèches, cacao, soie artificielle et même d’opium) et quelques fois de débris organiques.
On a même retrouvé des Ptines bombés dans des momies égyptiennes présentes dans les musées.

Répartition géographique

On ne connaît pas précisément la patrie d'origine de cette espèce car elle a circulé depuis que l'homme commerce. Elle est devenue maintenant cosmopolite ou presque. En France le Ptine bombé est assez commun.