Necrobia rufipes (De Geer, 1775)

Synonyme(s) : 

Noms usuels

  • Nécrobie à pattes rouges
  • Copra beetle copra red-legged ham beetle
  • Gorgojo de la copra Escabaro del tocino
  • Schinkenkäfer Koprakäfer Rotbeiniger

Classification :

  • Ordre :  Coleoptera
  • Famille :  Cleridae
  • Genre :  Necrobia
  • Espèce :  Rufipes

Indice de fréquence :

3
Posté par fabien le
Retour à la liste

Généralités

Les insectes de la famille des Cleridae sont, pour la plupart d’entre eux, des prédateurs de diverses espèces d’insectes xylophages mais Necrobia rufipes échappe à cette règle, il se nourrit de divers substrats aussi bien d’origines végétale qu’animale; il est également nécrophage et même cannibale.
C’est aussi la seule espèce vraiment nuisible de toutes celles appartenant aux Cleridae et c’est surtout, dans les pays tropicaux, un véritable fléau pour le coprah en entrepôts et les poissons séchés.
Dans les musées la Nécrobie à pattes rouges peut s'attaquer gravement aux collections entomologiques. Necrobia rufipes est commun dans la nature, particulièrement dans le midi, il se nourrit de débris ou de restes animaux (insectes, petits mammifères...).
C'est est un bon voilier et il est attiré par la lumière ultra violette. Cette espèce est souvent associée aux infestations d’insectes de la famille des Dermestidae car leurs d’habitats sont souvent analogues et, de plus, il se nourrit volontiers de leurs œufs et de leurs larves.
Necrobia rufipes ressemble beaucoup à l'espèce voisine Necrobia ruficollis (Fabricius, 1775), mais chez cette dernière le thorax est entièrement de couleur rouille en dessus, de même que la base des élytres. Elle est aussi très proche de Necrobia violacea (Linnaeus, 1758) qui présente la même coloration dorsale que N. rufipes mais qui s'en différencie par ses pattes entièrement noires.

 

Critères de reconnaissance

Adulte

Taille


De 3,5mm à 7mm de longueur.


Aspect


Corps allongé, les élytres 2 ½ fois plus longs que larges. Les antennes sont assez courtes, de 11 articles et terminées par une forte massue composée de 3 articles. Les élytres sont ponctués de 10 rangées longitudinales de points sombres et sont recouvertes de soies raides et foncées, celles-ci visibles également sur les côtés du thorax.


Coloration


Corps entièrement (dessus et dessous, mais le dessous un peu plus sombre) à reflets bleu métallique pouvant virer au violacé ou au verdâtre. Les pattes sont orangées et la massue antennaire est noirâtre.

 

Larve

Taille


De 10mm de long et environ 2mm de large (en fin de croissance).


Aspect


Pattes et tête bien visibles. Le corps est recouvert de soies rousses dressées. Le dernier segment abdominal présente en dessus, 2 protubérances cornues, relevées vers le haut.


Coloration


Blanc crème avec des taches roses à violacées sur le dessus. Tête et le 1er segment thoracique très sclérifié et noir luisant en dessus de même que le dernier segment abdominal (pygidium).

 

Cycle de développement

Sa durée varie de 42 à plus de 100 jours, en fonction de l'origine (animale ou végétale) du substrat sur lequel les œufs sont déposés. La femelle peut pondre jusqu’à 1.500 œufs sur un support nourricier d'origine animale, mais beaucoup moins (50) sur un substrat végétal.
La ponte est déposée dans les anfractuosités du substrat et dès leur naissance les larves creusent de profondes galeries où elles se nourrissent de fragments de nourriture végétale ou animale par exemple d’œufs et de larves de coléoptères, voire de diptères.
Au cours de leur développement les larves subissent 4 mues, il y a plusieurs stades larvaires. Lors du dernier stade, les larves construisent un cocon dans le substrat ou bien dans une cavité sombre à l’extérieur, c'est là que se déroulera la nymphose.
L’imago peut vivre 14 mois au maximum dans des conditions optimales, celles-ci dépendantes de l’environnment et de l’hygrométrie ambiante. La température optimale pour le développement de la larve néonate se situe autour de 30° C, avec un minimum de 22ºC et un taux d’humidité relative égal à 50%.
La population de cet insecte peut croître rapidement (X 25) chaque mois, dans des conditions optimales de développement.

 

Matériaux infestés

  • Chitine

  • Collagène

  • Épices, végétaux, herbiers

  • Kératine

Le régime alimentaire de la Nécrobie à pattes rouges est nécrophage et parfois même cannibale. Cet insecte se nourrit également de végétaux, principalement lorsqu’ils sont rances. Les denrées infestées sont les fruits secs, les arachides, le coprah, le cacao, les épices, la viande et les poissons (surtout séchés) et certains produits laitiers dont le fromage. Prédateur occasionnel, le Necrobia rufipes peut faire aussi de gros ravages dans les collections entomologiques.

Répartition géographique

Cosmopolite, surtout dans les régions chaudes et humides du globe.